La nouvelle Politique de sécurité civile annoncée par le gouvernement du Québec reflète certes un consensus sur les bases de la sécurité civile mais le dépôt d’un plan de réalisation est attendu de tous les partenaires impliqués.

Par cette politique, le gouvernement souhaite amorcer une réforme en sécurité civile au Québec pour favoriser l’engagement et l’utilisation optimale des ressources en gestion des risques de sinistres en tenant compte des préoccupations et des enjeux récents dont l’importance s’est accrue.

La nouvelle politique n’aura d’impact réel que lorsqu’elle sera accompagnée d’un plan d’action, de modifications législatives et de moyens concrets permettant d’engager l’ensemble des acteurs de la sécurité civile vers l’atteinte de ses objectifs.

Dans le seul dossier de la gestion des risques associés aux matières dangereuses, l’ASCQ a récemment émis un document de travail qui fait état d’enrichissements aux lois et règlements en vigueur pour éviter la récurrence de sinistres comme celui de Lac-Mégantic. Ce document propose des solutions concrètes qui pourraient être implantées en même temps que la Politique du Ministère.

Nous sommes également d’avis que la période d’application de la politique doit impérativement prendre en compte l’évolution du contexte social, environnemental et technologique qui entraîne l’augmentation rapide des sinistres tant en nombre qu’en impact sur la population.

Nous saluons donc les énoncés de cette politique et nous souhaitons qu’elle mène rapidement vers des programmes, mesures et moyens en vue de réduire le nombre de sinistres et rendre notre société encore plus résiliente.

Pour plus d’informations, veuillez communiquer avec Yves Dubeau au (514) 658-9385, poste 254 ou par courriel secretariat@ascq.org